Historique

Les bouteilles à la mer sont faites pour ne pas être jetées », affirme un adage populaire. Celle que découvrit, en 1980, la famille Roloffe ne fut point vidange perdue et pour cause : l’étiquette renseignait un cru de Saint-Émilion portant le même nom que leur village.

histo-1Par l’odeur alléchés et pour satisfaire leur « cure aux idées », 54 Mélinois effectuèrent un voyage dans la région de Libourne où ils découvrirent leur désaltère-égo : « Château Mélin », une propriété vinicole exploitée par la famille Debacque. Cure aux idées, puisque sous l’impulsion de Gilbert et Guy Roloffe, les Mélinois organisèrent leur première fête du vin en 1981. Afin d’officialiser l’homonymie, ils portèrent sur les fonds baptismaux du Moniteur Belge les statuts d’une asbl portant le nom de « Château Mélin ».

Ainsi naquit sous le signe des gémeaux un jumelage qui sortait de l’ordinaire puisqu’il unissait un petit village de l’est du Brabant Wallon et une propriété vinicole française. Pendant les cinq années qui suivirent, ont vit les mois de septembre célébrer, chacun à leur manière, les fiançailles franco-belges.

Les crus et les cuites se suivent, mais ne se ressemblent pas. Ainsi, en 1986, Georges Lebbege, autre chevalier du taste-Mélin, avertit son président de l’existence d’un autre « Château Melin ».

histo-2Leurs papilles émoustillées, Gilbert et Guy Roloffe entamèrent une correspondance avec le Girondin Claude Modet, propriétaire dans le Bordelais de la dive appellation. C’est peut-être parce que les ressemblances les plus secrètes sont les plus profondes que les échanges d’amitiés furent rapidement scellés lors d’un séjour de trois semaines entre le viticulteur Bauréchais et Gilbert Roloffe, son hôte mélinois.

Une amitié d’homme débordant en juin 86 sur un second jumelage qui, comme le précédent, rapprochera un « château » d’un village. Cependant, l’étroitesse et la régularité des échanges connurent une telle intensité pendant toutes ces années que Baurech, petit village où le vin est roi et l’hospitalité reine, fraternisera davantage avec le village brabançon.